Communauté de Obedjiwan

Les débuts de cette œuvre

Cette communauté est dans mon coeur depuis un grand nombre d’année. À l’adolescence, j’ai visité ce village, j’ai appris à connaître la culture attikamekw qui est si fantastique. Un jour, le chemin de la vie m’a éloigné pour un temps de ce village. Cependant, Dieu par des circonstances qu’Il a placé dans ma vie, m’a permis de renouer avec cette communauté à l’été 2006.

C’est sur ce village que mon cœur pour les autochtones s’est ouvert et que j’ai débuté l’œuvre missionnaire.

Une belle histoire que je n’oublierai jamais et qui montre tout leur cœur. Alors que j’étais étudiant, loin de penser qu’un jour je serais en train de servir ce peuple, je visitai cette communauté avec mon père qui faisait le ministère. Il y avait une famille, Denis et Guylaine, qui lors de mes courtes visites me préparait un colis de nourriture et me l’offrait. Jamais je n’oublierai leur geste, merci de votre cœur et de votre amitié.
Un petit mot sur ce village. Bien qu’Obedjiwan est situé au milieu de la Mauricie, le village demeure un des plus isolé au Québec. Pour s’y rendre, il faut quitter la route asphaltée du «Parc de Chibougamau» pour prendre une route de forêt non asphaltée. Il faut rouler sur cette route pendant 160 km pour arriver sur cette communauté.

Une communauté qui vit les difficultés et les défis de l’isolement. Ils vivent à chaque jour le combat contre la toxicomanie, l’abus physique et sexuel et le suicide. Mais, sur ce village, il y a un groupe persévérant de chrétiens attikamekw. Ils prient et ils intercèdent pour leur famille, leurs amis et leur village. Ils vivent les défis de demeurer ferme dans la foie malgré les épreuves, les tentations et l’isolement.

C’est un si beau peuple, remplis de résilience et de courage. Je vous encourage à les découvrir et à prier pour eux. Dans les vidéos qui suivent, vous pourrez entendre Denis Chachai chanter en attikamekw. Bonne écoute.
Je vous aime mes amis d’Obedjiwan et j’ai hâte de vous revoir.

Jonathan Dylgat