Communauté de Mashteuiatsh

L’implication de Canoë de l’Espoir dans cette communauté

Canoë de l’espoir est impliqué sur la communauté innue de Mashteuiatsh (connus sous le nom aussi de Pointe-Bleu) au Lac-St-Jean soit à 5 km de Roberval depuis l’année 2010. Une assemblée évangélique de croyant en Christ est en train de grandir.   La foi au Créateur et à son Fils Jésus-Christ s’affermit dans le coeur des croyants. Il y a aussi un pas de réconciliation qui a été accomplit entre autochtone et non-autochtone, tous ensemble réunis nous pouvons louer, prier et entendre l’enseignement de la Parole de Dieu à tous les mois.

Un peu d’histoire

La nation innue (connus sous le nom de montagnais), qui compte plus de 16 000 membres, est l’une des nations autochtones les plus populeuses du Québec. Les Innus descendent des populations venues s’installer au Québec et au Labrador il y a des milliers d’années. Nous comptons sur les neuf villages innus, sept qui sont établis sur la Côte-Nord, les deux autres sont situés au Lac-Saint-Jean ainsi qu’à proximité de Schefferville. La majorité parle innu dans la vie quotidienne, de même que français.

De tradition nomade, leur sédentarisation a débuté au début du 20ème siècle. Avant que les colons, les prospecteurs et les bûcherons affluent et perturbent leurs activités traditionnelles. Tout comme les Anishinabe que nous vous avions présentés, les innus vivaient au rythme des saisons. Leur mode de vie s’articulait autour de la chasse, la pêche et la cueillette. L’été était la saison des rassemblements et des mariages tandis que l’automne, les familles repartaient vers leur territoire de chasse pour y passer l’hiver.

Cette communauté a eu un bon développement économique et touristique, nous y trouvons plusieurs commerces et entreprises ainsi qu’un musée. Nous vous conseillons grandement ce musée qui donne une bonne connaissance de l’histoire de ce peuple magnifique.

Malgré une apparence de bien être économique, ce village fait face à un grand nombre de défi. Le racisme envers les autochtones est présent. La pauvreté social est présente et elle a une influence sur la vie des enfants de la communauté. Il y a la pratique courante de la traditions et du chamanisme occultes qui les éloignes de Dieu, leur créateur . Il y a aussi beaucoup de cœurs brisés suite aux abus des pensionnats autochtones. Au sein de la communauté il y a eu un pensionnat autochtone qui fut ouvert en 1956 et fermée en 1965 . Le travail sur le terrain, demande à toute notre équipe une grande sensibilité envers ce peuple.

Certaines des informations sur les Innus ont été prises sur www.autochtones.gouv.qc.ca, sous la rubrique publication et documentation. Vous y trouverez des références intéressantes comme le document Amérindiens et Inuits, portrait des nations autochtones du Québec.